Dimanche Actu

Dimanche actu

Au sommaire de Dimanche Actu ce soir, la folle semaine du Front National, après l'exclusion du père, les tensions avec Marine ne se sont pas appaisées, à tel point que Marion Maréchal le Pen décide de ne peut être pas se présenter en PACA. La sortie de route de Robert Ménard, maire FN de Béziers. Areva devrait supprimer 3000 à 4000 postes en France, les détails, la loi sur le renseignement votée en première lecture à l'Assemblée, et les contours de cette réforme des collèges. Enfin, la cour d'appel soutient les écoutes dans l'affaire Sarkozy qui reste donc mis en examen. 

Mais tout d'abord retour sur la folle semaine du FN dans l'édito de la semaine. Car oui, ils ont acumulé cette semaine. Après le défilé du 1er mai, l'agression des journalistes, l'apparition de Jean-Marie le Pen sur scène, les aventures Le Pen ont repris lundi. Le soir, le bureau du parti a suspendu le statut d'adhérent de Jean-Marie le Pen. Une mise à mort politique pour le fondateur du parti. Face à cette situation, Marion Maréchal le Pen, a décidé de ne plus se proter candidate pour la région PACA et réfléchir de nouveau. Jean-Marie le Pen a ensuite annoncé avoir honte que la président du FN porte son nom, et ne souhaite plus qu'elle gagne en 2017. Le summum a été atteint par la dernière polémique de la semaine et créée par Robert Ménard, maire de Béziers. Ce dernier a annoncé ficher les élèves en fonction de leur prénom. Et dire que cet homme a créé Reporter sans frontières. 

Dans l'actualité cette semaine, nous avons appris que l'entreprise Areva comptait supprimer entre 3000 et 4000 emplois en France. Une très mauvaise nouvelle pour le chômage et le gouvernement. Le gouvernement d'ailleurs, a réussi le pari de faire voter la loi sur le rensignement et avec une large majorité puisque de nombreux députés UMP l'ont également voté. 

Najat Vallaud Belkacem propose une réforme des collèges avec commes principales mesures la suppression des classes europénnes, et surtout la création d'un enseignement de pratique interdisciplinaire. Pour finir, la mise en examen de Nicolas Sarkozy a été approuvé par la cour d'appel qui valide les écoutes dans le dossier Bismuth.

Actu Dimanche Actu

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.