Dimanche Actu

Dimanche actu

C'est la rentrée de Dimanche Actu votre rendez-vous d'actualité. Cette semaine, retour donc sur toute l'actualité qui a marqué la semaine à la veille de la conférence de presse de François Hollande. C'est partit pour la deuxième saison de Dimanche Actu.

Le conflit entre le gouvernement et les agriculteurs aura amené ces derniers à manifester aux portes de Paris avec plus de 1500 tracteurs. Au final, à l'issue d'une réunion avec Manuel Valls qui a promis trois milliards en trois ans, les agricluteurs ont entamé le chemin retour sans pour autant être convaincu. La crise semble loin d'être terminée.

Semaine chargée pour le gouvernement au lendemain des universités d'été du Parti Socialiste marquées par les propos de Emmanuel Macron. Ce dernier a déclaré aux universités d'été du MEDEF, devant un parterre de patron son hostilité vis à vis des 35H une mesure très populaire à gauche et instaurée par Martine Aubry. Le ministre de l'économie déjà contesté par une partie des militants s'est fait recadré par le premier ministre mais a provoqué des vagues à la Rochelle. François Rebsamen, maire de Dijon a enfin passé les clés de la rue Grenelle et à une femme. La nouvelle ministre du travail est la benjamine du gouvernement, auparant secrétaire d'état à la ville, Myriam El Khomri. La jeune femme aura la lourde tâche d'inverser la courbe du chômage avant 2016. Un poste clé sous la présidence Hollande.

Alors que ce week-end, les universités d'été du Front National se tenait à Marseille, à seulement trois mois des élections régionales et que le parti d'extrème droite de Marine le Pen est en passe d'obtenir deux à trois régions, la crainte se ressentait dans les rangs du parti. Tous craignaient une apparition du doyen Jean-Marie le Pen pourtant exclu et qui a décidé de barrer la route à sa fille. Il s'est finalement résonné et n'a pas joué les troubles fêtes.

Mais l'actualité qui a marqué la semaine et qui marquera sans aucun doute l'histoire dépasse toute ces guéguerres politiques. Un sujet qui agite depuis des mois sans que rien ne se passe. L'afflut de migrants par la mer Méditérannée qui fuient la guerre en Syrie et qui s'échouent en mer. Des milliers de migrants y ont déjà perdu la vie et ceux que François Hollande qualifiait de "terroristes", les passeurs continuent pourtant le massacre. L'Europe se décide enfin à réagir. Une photo aura suffit pour émouvoir le monde que cela ne pouvait plus durer. Enfin le monde a compris que ces personnes fuyaient la mort et cet enfant noyé et échoué sur une plage turque aura montré qu'ils étaient prêts à tout pour trouver refuge. Quitte à perdre la vie. Cette photo insoutenable aura le mérite de faire réagir. Si à droite la réponse ne semble ni claire, ni cohérente, à gauche, les maires s'organisent pour permettre aux migrants d'obtenir un accueil. Nous reviendrons bien sur ce qui va totalement changer la donne en cette rentrée politique.

Actu Dimanche Actu

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.